La féminisation du visage dans le parcours transgenre est une demande très précoce. Elle est demandée avant même la prise en charge hormonale.
La perception du genre homme-femme se fait en un clin d’œil. Nous savons la longueur et la difficulté du parcours transgenre et l’importance du visage dans la société actuelle.

De nombreuses interventions permettent de féminiser un visage et d’en affiner les traits.
Sur la peau du visage, par différentes méthodes, nous savons  atténuer  une imperfection, enlever des rides et augmenter les volumes de façon temporaire.
Le travail sur les os du massif facial permet de faire des modifications importantes et durables.

Ces techniques de chirurgies maxillo-faciales sont utilisées quotidiennement dans le cadre des chirurgies orthognatiques, esthétiques et de reconstruction.

Le Dr Donnadille responsable de la FFS (de 2009 à 2011), dans l’équipe transgenre du CHU de Bordeaux, et le Dr Frison praticien (2011 à 2013) dans l’équipe du  CHU de Montpellier possèdent une réelle expérience de ces chirurgies.

Voici les possibilités chirurgicales

La réduction des bosses frontales


La réduction des bosses frontales permet d’adoucir le regard. Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale.

En fonction de votre front et de vos arcades sourcilières, le chirurgien vous proposera:

  • une réduction des arcades sourcilières
  • une impaction de la paroi antérieure du sinus frontal. Ce geste opératoire consiste à réaliser une fenêtre osseuse dans la paroi antérieure du sinus frontal et à la repositionner afin qu’elle soit moins proéminente.  Le fragment est ensuite maintenu par des mini-plaques et des mini-vis en titane. Ce matériel sera retiré ultérieurement seulement en cas de mauvaise tolérance.

Il est nécessaire de prévoir une hospitalisation d’une à deux nuits après l’intervention. La cicatrice est située au niveau de la ligne d’implantation des cheveux. Un drainage de 12 à 24 h est nécessaire après l’intervention. Il est possible de réaliser dans le même temps opératoire :

  • un repositionnement des sourcils
  • un repositionnement de la fente palpébrale
  • un repositionnement de l’implantation capillaire pour réduire la hauteur du front.

Afin de limiter les œdèmes et les hématomes, votre chirurgien vous demandera d’acheter en pharmacie un masque compressif.  Pendant une semaine après l’intervention, il est fortement recommandé de:

  • porter le masque compressif
  • dormir la tête surélevée (30° par rapport au corps)
  • mettre du froid sur le visage
  • ne pas se maquiller
  • ne pas s’exposer au soleil
  • faire les soins tous les jours.

Les points sont retirés à la fin de la première semaine. Les suites opératoires sont marquées par un œdème frontal et des hématomes au niveau des paupières supérieures et inférieures pendant 1  à 3 semaines. Une perte de sensibilité de la partie supérieure du front et du cuir chevelu est fréquente en post-opératoire et peut persister pendant 1 à 3 mois. La cicatrice peut rester rouge pendant quelques mois. Les colorations et soins capillaires sont à proscrire pendant 1 mois après l’intervention. Les changements sont visibles à partir d’une semaine, mais il faut attendre la disparition complète de l’œdème pour avoir un résultat définitif (1 mois). Afin de favoriser les suites opératoires, il vous est fortement recommandé d’arrêter de fumer  10 jours avant la chirurgie, jusqu’à la fin de la cicatrisation.

Les blépharoplasties


La blépharoplastie est un geste courant en chirurgie du vieillissement. Dans le cadre de la féminisation du visage, il est utile chez les personnes présentant une ptose de la paupière supérieure avec excès de peau et une orientation de la fente palpébrale horizontale.

A la blépharoplastie classique est rajoutée une ascension du canthus externe (partie latérale de l’oeil).

Les suites sont comparables aux suites de la blépharoplastie  classique.

La rhinoplastie


Elle permet de modifier l’aspect extérieur du nez (déformation, bosse, largeur, longueur….). Ce geste est associé à une septoplastie en cas d’obstruction nasale. Dans ce dernier cas, un remboursement de l’acte par la sécurité sociale peut être demandé par le praticien.

La valgisation des malaires


Il est possible d’augmenter le relief des pommettes et de permettre au visage de devenir plus féminin, plus juvénile, par les techniques de comblement classique (acide hyaluronique ou autogreffe adipeuse). Pour un résultat plus durable, et nécessitant une seule intervention, nous pouvons vous proposer la valgisation des malaires.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale. Elle consiste à réaliser une ostéotomie de l’insertion malaire de l’arcade zygomatique afin d’intercaler un greffon osseux. Celui-ci est maintenu par du matériel d’ostéosynthèse.

La sortie de la clinique est possible dès le lendemain de l’intervention. Les suites opératoires sont marquées par un œdème important des pommettes et des hématomes au niveau des paupières inférieures.

Les cicatrices sont dans la bouche. Les points sont résorbables et disparaissent en 3 semaines.

Il est parfois nécessaire de rajouter une cicatrice au niveau de la paupière inférieure. Celle-ci reste rouge et inflammatoire pendant 15 jours. Dans ce dernier cas, les points sont retirés la première semaine et les soins sont semblables aux soins lors des blépharoplasties.

Le Liplift


Le liplift correspond au lifting de la lèvre supérieure. Celui-ci permet de remonter la partie centrale de la lèvre. Ce phénomène a pour conséquence d’augmenter la proportion de la lèvre rouge par rapport à la lèvre blanche. De plus, il a pour effet d’augmenter le découvrement des dents au sourire.

Ce geste peut être réalisé sous anesthésie locale. La cicatrice est très peu visible car située juste sous le nez. Les douleurs post-opératoires sont minimes. Les points seront retirés par le chirurgien au bout de 7 jours. Un œdème et des ecchymoses peuvent être visibles pendant quelques jours.

En cas de pousse de poils encore importante au niveau de la moustache malgré l’hormonothérapie, cette chirurgie a pour conséquence d’ascensionner l’insertion capillaire de la lèvre supérieure et peut favoriser quelques épisodes de poils incarnés dans la cicatrice.

Cette chirurgie peut être couplée à une autre chirurgie ou à un geste de médecine esthétique : traitement des rides, augmentation des pommettes, augmentation des lèvres.

La mentoplastie (ou génioplastie)


La mentoplastie comprend l’ensemble des chirurgies du menton.

Dans le cadre de féminisation du visage, nous réalisons principalement des réductions du sens transversal du menton afin de le rendre plus fin et moins carré.

Cette intervention se réalise sous anesthésie générale. L’intervention est similaire à une génioplastie classique au niveau des suites opératoires. La cicatrice est dans la bouche. Les points sont résorbables et disparaissent en 3 semaines. Une hospitalisation d’une nuit en post opératoire est nécessaire et peut être allongée en cas d’hématome ou de douleurs importantes.

Ce geste chirurgical peut être couplé avec les autres gestes de féminisation. Il est fréquemment associé à une gonioplastie.

La résection des angles mandibulaires (gonioplastie)


Cette chirurgie a été mise au point par les japonais, afin de réduire l’aspect carré des visages.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Elle consiste en une résection de l’angle de la mandibule. La cicatrice est dans la bouche. Les points sont résorbables et disparaissent en 3 semaines. Les suites opératoires sont marquées par un œdème important de la partie inférieure du visage pendant 3 semaines. Une hospitalisation d’une nuit en post-opératoire est nécessaire et peut être allongée en cas d’hématome ou de douleurs importantes. Une anesthésie de la lèvre inférieure peut persister jusqu’à 3 mois après l’intervention.

Ce geste chirurgical peut être couplé avec les autres gestes de féminisation.

La résection de la pomme d’Adam


La résection du cartilage thyroïde est réalisée sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation avec une nuit en post-opératoire. L’incision est située au niveau de l’angle cervico-mentonnier. Elle est horizontale et mesure entre 3 et 5cm. Un pansement compressif est nécessaire pendant 5 jours. Les hématomes et ecchymoses sont très fréquents dans cette région.

Si la région cervicale présente un excès cutanéo-graisseux, il est possible de traiter la ptose cervicale et la résection de la pomme d’Adam avec une même cicatrice.

Ce geste chirurgical peut être couplé avec les autres gestes de féminisation.

Médecine esthétique


Les produits de comblement (acide hyaluronique, graisse autologue) et la toxine botulique sont des aides précieuses dans la prise en charge d’une féminisation du visage.

Ces traitements peuvent vous être proposés en début ou en fin de traitement.

Nous les utilisons pour redistribuer les volumes afin d’accentuer les critères de féminité sur un visage et comme traitement anti-âge.