Centre Montpellier de Chirurgie Maxillo-Faciale > Notre activité > Chirurgie Orthognatique > Généralités sur la chirurgie des mâchoires > Guide d’alimentation postopératoire en chirurgie buccale et chirurgie maxillo-faciale

Il est important de consommer en quantité adéquate des aliments riches en énergie, protéines, calcium, vitamines C et D et autres nutriments. Vous accélérerez ainsi le processus de cicatrisation, diminuerez les risques d’infection et éviterez une perte de poids.

1. Texture des aliments :

Selon l’état de votre bouche, vous consommerez des aliments de consistance liquide, mixée ou molle. Petit à petit, vous progresserez d’une texture à l’autre.

Liquide (soupe ou crème, lait, boisson au lait, jus).
Mixée = Purée (fruits, légumes, viande).
Molle (omelette, poisson, sauce blanche, viande hachée).

Vous pourrez modifier vous-même la consistance de vos aliments, ou acheter des préparations commerciales.

2. Le temps du repas :

Les repas doivent rester un moment convivial et d’échange avec vos proches. Ils doivent se faire assis, dans une ambiance détendue et calme. En plus des trois repas (matin, midi et soir), il faut prendre trois collations minimum par jour. L’apport calorique des aliments est faible par rapport au volume à absorber du fait de la dilution importante.

N’oubliez pas de prendre les médicaments qui vous ont été prescrits.

3. Technique d'alimentation :

Si votre ouverture buccale est limitée, tous vos aliments seront liquides et devront être pris à l’aide d’une seringue ou au verre.

  • Utilisez une seringue d’une capacité de 60 ml, dont le bout sera suffisamment long et lisse.
  • Après chaque repas, nettoyez la seringue avec une brosse à biberon et de l’eau chaude savonneuse. Rincez à l’eau claire. Au besoin, lubrifiez le piston de caoutchouc avec quelques gouttes d’huile végétale.
  • Deux ou trois jours après l’intervention, la paille à bout recourbé peut s’avérer utile à l’occasion. N’en abusez pas, car elle exige un effort des muscles de la bouche et occasionne des gaz.

 

Si vos aliments sont mixés ou de consistance molle et que vos lèvres sont très sensibles, utilisez une petite cuillère au lieu d’une fourchette.

évitez de consommer des aliments trop chauds ou trop froids, à cause de la grande sensibilité de votre bouche.

En cas de baisse de sensibilité de vos lèvres, testez la chaleur des aliments sur votre poignet.

4. Recommandations diététiques :

Quelle que soit votre alimentation, il est conseillé d’enrichir le plus possible vos préparations l’aide de :

  • crème de gruyère fondue ;
  • jaune d’œuf ou œuf entier ;
  • lait écrémé en poudre ;
  • beurre cru ou crème fraiche ;
  • sucres spéciaux vendus en pharmacie, ayant un pouvoir sucrant plus faible que le sucre ordinaire ;
  • biscuits à la cuillère écrasés dans une préparation liquide sucrée.

Pour contrôler votre poids, il est recommandé de vous peser deux fois par semaine et de le noter. En cas de perte de poids, augmentez le nombre et le volume de vos portions.

Chaque jour, il est conseillé de consommer des aliments des quatre groupes suivants :

  • Lait et produits laitiers ;
  • Viande et substituts ;
  • Pain et produits céréaliers ;
  • Fruits et légumes ;

Votre alimentation doit être composée d’aliments de digestion facile, excluant donc :

  • Les légumes secs ;
  • Les graisses cuites (fritures, beurre noir, sauces brunes) ;
  • Les boissons gazeuses, acides, mentholées ou trop sucrées (ex : Coca-cola) ;
  • Les grandes quantités de liquide en début de repas ;
  • Les aliments trop concentrés en sucre ou en sel.

Les premiers jours, consommez des liquides d’une bonne valeur nutritive chaque heure de la journée. Il est important de conserver les trois repas principaux pour rythmer la journée.

Buvez quatre à cinq verres d’eau par jour, afin de bien vous hydrater.

5. Petites astuces :

Repas à l’extérieur :
Ne vous privez pas de sortir.
Vos aliments liquides chauds et froids sont facilement transportables dans un Thermos. Pensez à garder ce qui vous reste dans des boîtes étanches en plastique, pour pouvoir mettre celles-ci directement au micro-ondes. Il existe dans le commerce des produits alimentaires prêts à servir.

Au restaurant :
Vous pourrez trouver des aliments de consistance molle (omelette, quiche, sauce aux œufs, pommes de terre en purée, etc..).
N’oubliez pas vos médicaments et votre matériel pour bain de bouche.

Congélation :
Prévoyez de congeler vos préparations dans des portions individuelles. Il suffira ensuite de les réchauffer au bain-marie ou au micro-ondes.

Préparations commerciales :
Les épiceries et les pharmacies offrent une grande variété de préparations : aliments pour bébé, puddings, soupes, déjeuners-minute, etc… Passez-les au mélangeur, puis éclaircissez-les au besoin.

6. Préparation maison :

Le robot mixeur est indispensable pour les préparations liquides ou mixées.

  • Coupez les aliments en morceaux ;
  • Mixez ;
  • ajoutez du liquide selon la consistance désirée ;
  • mixez à nouveau ;
  • Si nécessaire, tamisez la purée pour enlever les fibres et les graines qui pourraient s’insérer dans vos broches et vos plaies.

Viande et Protéines:
Bœuf : mixez- le cru, vous obtiendrez un mélange plus lisse.
Foie : risque de donner un goût amer.
œufs : ajoutez-les après que le mélange a été réchauffé, sinon, les œufs coagulent.
Poisson : attention aux arêtes.

En purée (mixée) : bœuf, porc, volaille, poisson, œuf, fromage. Coupez la viande en cubes après cuisson, mélangez-la avec le jus de cuisson (ou bouillon, sauce, lait, crème) Assaisonnez, puis passez au mixeur.

En consistance molle :
oeufs brouillés, boudin, omelette et soufflé, macaroni à la viande, fricassée de viande.

Féculents :
Semoule fine, tapioca, riz, pâtes constituent la base des potages pour les menus mixés ou mous.

Les pommes de terre (ou flocons de purée), la semoule, le riz, les pâtes peuvent rendre la préparation collante ; il est préférable de les mixer séparément en purée lisse, puis d’ajouter d’autres aliments.

Légumes et fruits :
Blancs de poireau, carottes, asperges, courgettes, haricots verts, épinards, salade cuite, chou-fleur, tomates sans peau ni pépin, endives, céleri rave, potiron.

Ne consommez pas les parties fibreuses, car les filaments sont difficiles à nettoyer en bouche.

Vous pouvez les mélanger aux préparations ou les consommer indépendamment.

Pensez aux légumes surgelés (ou purées de légume en galets) et aux conserves de fruits et légumes.

7. Menu type

a) Alimentation liquide :

Petit déjeuner
– un liquide chaud ou froid (café, thé, chocolat, jus de fruit) ;
– yaourt à boire (il en existe enrichis en céréales et plus ou moins dilués) ;
– lait de soja.

Collation de dix heures et goùter (et dans la soirée ou dans la nuit, si bon appétit)
Un produit laitier liquide, soit :
– un yaourt + 100 ml de lait + 1 cuillère à soupe de lait en poudre + sucre (confiture, miel) ;
– ou un yaourt type « petit suisse » + 150 ml de lait + 1 cuillère à soupe de lait en poudre + sucre ;
– ou une bouillie liquéfiée avec du lait + 1 cuillère de lait en poudre ;
– ou un produit diététique vendu en pharmacie (non remboursé) ;
– ou une brique de lait aromatisé (rayon produits laitiers).

Déjeuner et dîner
– portion salée (200 ml) : 60 g de pommes de terre + 100 g de légumes cuits + 50 g de protéines (viande ou poisson), une cuillère à soupe de lait en poudre ou deux cuillères à soupe de gruyère, beurre ou crème fraîche ;
– un laitage liquéfié (cf. collation de 10 h) ;
– une compote ou un fruit au sirop mixé avec jus de fruit.

b) Alimentation mixée

Vous pouvez utiliser les mêmes recettes. Il suffit seulement de moins les liquéfier. Les aliments doivent se présenter sous forme de purée.

Préparation sucrées :
Crême pétissière :
Partir de votre recette habituelle (avec du lait entier), puis enrichir avec une cuillère à soupe de lait en poudre (par portion).

Bouillie au chocolat :
1 l de lait, 80 g de farine, 100 g de chocolat, 80 g de sucre, 20 g de beurre, une pincée de sel.
Réserver une tasse de lait froid. Faire bouillir le lait non réservé avec du chocolat, le sel et le sucre. Délayer soigneusement la farine avec le lait froid. Verser un peu de lait chaud sur le délayage, toujours en tournant, puis verser le délayage dans le lait chaud. Faire bouillir en tournant, toujours à la cuillère de bois. Laisser cuire quinze minutes. Retirer du feu, ajouter le beurre. Servir tiède ou froid.

Préparations salées

Potage au jambon :
50 g de jambon haché, 10 g de maïzena, 200 ml de lait, 2 cuillères à soupe de lait écrémé en poudre, un morceau de beurre, 1 jaune d’œuf.
Délayer le lait écrémé en poudre dans le lait. Faire chauffer. Délayer la maïzena dans le lait chaud. Faire épaissir à feu doux. Rajouter le jambon et le jaune d’œuf en fin de cuisson.

Purée de pomme de terre enrichie :
Une purée de pomme de terre, 4 œufs, 4 cuillères à soupe de lait écrémé, 40 g de beurre, gruyère râpé.
Ajouter la purée tiède, le beurre, les jaunes d’œufs, les blancs d’œuf battus en neige et le lait écrémé. Saupoudrer de gruyère râpé. Passer à d’heure au four chaud.
Vous pouvez varier la recette en faisant une purée de céleri ou de brocolis.

Potage au gruyère :
Préparez un potage de légumes mixés, puis ajoutez une crème de gruyère râpée et une cuillère de crème fraîche.

Sauce Blanche et sauce béchamel :
Ajoutez systématiquement sur tous les légumes, viandes blanches ou poisson. Réalisez la sauce selon votre recette habituelle. Enrichissez la préparation en ajoutant jaune d’œuf ou crème de gruyère ou 2 cuillères à soupe de lait écrémé en poudre. Pour en changer le goût de temps en temps, ajoutez du concentré de tomates ou du ketchup, ou de la noix de muscade, et faites gratiner avec du gruyère râpé.

Cr?me de laitue :
500 g de laitue, 60 g de beurre, 1,5 litre d?eau, sel, 1/2litre de lait, 20 g de cr?me de riz ou de ma?zena.
Laver la laitue, la couper finement, la faire fondre au faitout avec 30 g de beurre. Ajouter l?eau, le sel et faire bouillir 30 minutes ? couvert. D?layer la cr?me de riz (ou la ma?zena) avec le lait froid. Verser dans le potage bouillant. Maintenir la cuisson un instant. Compl?ter avec une portion de votre choix.

Cr?me Du Barry :
Pr?paration et cuisson : 1 h
Pour quatre portions : 1 petit chou-fleur, 1,25 litre d?eau, 30 g de farine ou ma?zena, 30 g de beurre, 1 jaune d??uf, sel, poivre.
Faire cuire vingt minutes ? l?eau bouillante sal?e le chou-fleur coup? en bouquets. Le passer finement (sauf quelques petits bouquets que l?on met dans la soupi?re au moment de servir). M?langer la pur?e obtenue avec la farine. Allonger avec de l?eau de cuisson et laisser mijoter 15 minutes sur le feu. Au moment de servir, pr?parer la liaison au jaune d??uf dans la soupi?re, ajouter beurre ou cr?me et les bouquet de chou-fleur r?serv?s.

c) Alimentation molle

Principes : alimentation normale, mais pouvant ?tre aval?e sans mastication.

Exemples de repas :
Boudin, pur?e
Steak hach?, p?tes
Jambon hach?, haricots verts
Poisson, ?pinards
Tomates cuites, poulet hach?
Petit pois, escalope hach?e ? la cr?me
Carottes vichy, porc hach?
Ratatouille, veau hach?
?uf, ?pinards
Poisson, riz
Hachis Parmentier
Mousse de poisson
Souffl? au fromage
Tomates farcies

Exemple de desserts ou collations :
Bananes, compotes, laitage, cr?me dessert, ?uf au lait, mousse au chocolat, glaces et sorbets, biscuits tremp?s, c?r?ales.

8. Probl?mes pouvant survenir lors de l?alimentation

Manque d?app?tit :
Apr?s l?intervention, l?app?tit diminue en raison de l??d?me, des m?dicaments et des plaies dans la bouche. Malgr? les difficult?s que pose l?alimentation, efforcez-vous de manger un peu lors des repas et collations. Peu ? peu, l?app?tit reviendra.

Alt?ration du go?t :
La modification de la texture des aliments et votre incapacit? ? mastiquer perturbent le travail des papilles gustatives et alt?rent les saveurs. Assaisonnez les plats ? votre go?t.

Naus?es :
Pour diminuer les naus?es :
– consommez des aliments que vous aimez ;
– mangez plus souvent, et prenez de tr?s petites quantit?s ? la fois ;
– ?vitez les aliments tr?s sucr?s.

Constipation :
En cas de constipation, ajoutez du jus de pruneaux, des c?r?ales de son ou de la pur?e de pruneaux m?lang?e avec de la compote de pomme ou du yaourt. Buvez davantage, et soyez actifs entre les repas. Evitez de consommer du riz.
Si vos probl?mes persistent, consultez votre pharmacien ou votre chirurgien.

Douleurs abdominales, diarrh?e :
Les douleurs abdominales et la diarrh?e peuvent ?tre caus?es par la consommation d?une trop grande quantit? de lait ou par une intol?rance au sucre de lait (lactose).
Diminuez alors la quantit? de lait que vous buvez. Prenez-le tr?s lentement et en plus petites quantit?s ? la fois.
Si les douleurs persistent : utilisez le lait trait? Lact Aid disponible en ?picerie ; ou ajoutez dix gouttes de Lact Aid par litre de lait, 24 h avant de le boire ; ou encore, prenez un comprim? de Lact Aid lorsque vous consommez du lait ou des mets ? base de lait. Le Lact Aid est disponible en pharmacie.

La p?riode de soins en chirurgie maxillo-faciale peut ?tre l?occasion d?exp?rimentations culinaires. M?me en enrichissant son alimentation, il est habituel de perdre quelques kilogrammes.

Il est tr?s important d?avoir une hygi?ne buccale rigoureuse, car la pr?sence de mat?riel m?tallique dans la bouche et une faible ouverture buccale favorisent l?accumulation de d?bris alimentaires et le risque de caries.

Centre Montpellier de Chirurgie Maxillo-Faciale > Notre activité > Chirurgie Orthognatique > Généralités sur la chirurgie des mâchoires > Guide d’alimentation postopératoire en chirurgie buccale et chirurgie maxillo-faciale