Le nez peut présenter des anomalies d’origine traumatique ou congénitale. Il manque parfois d’harmonie avec le reste de votre visage et reflète mal votre personnalité. Ces anomalies d’ordre esthétique peuvent être également associées à des anomalies respiratoires, telles qu’une obstruction nasale, une ronchopathie (ronflements) ou des sinusites à répétitions.

Ces anomalies peuvent être modifiées par la chirurgie.

Après un entretien attentif et un examen approfondi, votre chirurgien vous guidera et vous montrera les améliorations possibles. Il est important de savoir que ce geste vise à rétablir une harmonie. Les transformations peuvent être plus ou moins importantes, mais seront toujours dans le respect de ce que vous souhaitez, en visant un résultat harmonieux et naturel.

Une simulation informatique vous permettra de mieux appréhender les changements et vous permettra un échange particulier avec votre chirurgien.

Information médicale avant une rhinoplastie

Objectifs du traitement


La rhinoplastie et la septoplastie (chirurgie du nez et de la cloison nasale) sont des chirurgies destinées à corriger à la fois des défauts esthétiques et fonctionnels.

On peut y avoir recours après un traumatisme nasal ou simplement parce que le nez présente des critères esthétiques qui ne s’accordent pas avec le reste de votre visage ou de votre personnalité et qui vous gênent.

Le chirurgien sera avant tout à votre écoute et cherchera à bien évaluer votre demande.

Les gestes proposés sont :

  • Correction des déviations du nez
  • Correction d’une bosse nasale
  • Diminution de la largeur du nez
  • Affinement et restructuration de la pointe du nez
  • Diminution ou augmentation de la longueur du nez
  • Correction d’une obstruction nasale d’un ou des deux côtés
  • Correction d’une déviation du septum nasal

Une simulation à l’aide de logiciel (morphing informatique) vous permettra de visualiser les modifications. L’image obtenue par le logiciel vous aidera à vous projeter, mais elle ne sera en aucun cas contractuelle : elle ne tient pas lieu de garantie de résultat, mais est simplement un outil pour vous aider à comprendre et à mieux appréhender les changements.

La rhinoplastie peut éventuellement être prise en charge par la sécurité sociale, lorsque la déformation fait suite à un traumatisme facial. Dans ce cas, une demande d’entente préalable est rédigée par le chirurgien et adressée au médecin conseil de la sécurité sociale qui vous convoquera pour statuer ou non en faveur de la prise en charge de l’intervention. Cependant, cette prise en charge ne prend pas en compte tous les frais liés à l’intervention et un complément d’honoraires pourra vous être demandé.

Modalités d’intervention


Type d’anesthésie et d’hospitalisation

Types d’anesthésie : L’intervention se pratique sous anesthésie générale.

Modalités d’hospitalisation : l’intervention se réalise le plus souvent dans le cadre d’une hospitalisation d’une nuit. L’entrée s’effectue alors le matin ou la veille dans l’après-midi, et la sortie est autorisée dès le lendemain. Elle peut aussi se pratiquer en “ambulatoire”, c’est-à-dire en hospitalisation de jour avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance, seulement si le geste est limité.

Technique chirurgicale

Les techniques opératoires utilisées s’adaptent à votre anatomie et permettent de faire aboutir le projet que vous avez établi ensemble avec votre chirurgien. Elles vous seront expliquées lors de votre entretien préopératoire.

L’incision peut être interne dans la fosse nasale ou externe au niveau de la columelle. Dans tous les cas, elle reste très discrète. Les ostéotomies consistent à créer une fracture guidée chirurgicalement des os du nez pour modifier leur forme. L’utilisation de greffons de cartilage ou d’os permet de modeler le nez, de le structurer pour lui donner la forme qui a été déterminée. Ces greffons sont prélevés le plus souvent au niveau de votre cloison dans la même voie d’abord. Parfois, si vous avez déjà eu une septoplastie, le greffon peut être prélevé au niveau de l’oreille (incision très discrète en arrière de l’oreille).

En fin d’intervention et en fonction des cas, vous aurez une attelle extérieure de protection du nez, des m?ches et/ou une attelle en plastique à l’intérieur du nez.

Pour aller plus loin


Les suites opératoires attendues

  • Les m?ches sont déposées le troisième jour postopératoire.
  • Les attelles de silicone internes (endonasales) sont déposées le dixième jour.
  • Les points, si une voie d’abord externe a été réalisée, seront déposés le huitième jour postopératoire.
  • Les antibiotiques sont systématiquement prescrits pendant la durée du m?chage
  • La douleur est modérée, c?de avec des antalgiques et disparaît en quelques jours.
  • Le nez est obstrué à cause des m?ches et des attelles internes, mais également par l’oedème. L’obstruction du nez entraîne une diminution transitoire de l’odorat.
  • L’œdème autour du nez, avec parfois des ecchymoses, est très fréquent et parfois important ; un larmoiement transitoire est habituel. Des séances de massage et de drainage veino-lymphatique par le kinésithérapeute peuvent permettre de récupérer plus rapidement.
  • Les saignements par le nez sont souvent modérés et sans gravité. Ils sont fréquents juste après l’intervention.

Les suites opératoires compliquées

Elles vous seront expliquées lors de la consultation préopératoire. Devant tout problème postopératoire, le plus important est de venir consulter au plus tôt votre chirurgien.

  • Des saignements abondants sont rares pendant ou après l’intervention. Ils peuvent nécessiter de mettre des m?ches à l’intérieur du nez.
  • Troubles cicatriciels à l’intérieur du nez avec obstruction du nez par accolement de la muqueuse (adhérences).
  • Perforation de la cloison nasale.
  • Infection des tissus autour du nez : elle peut survenir quelques jours à quelques semaines après l’opération. Elle c?de sous traitement antibiotique mais peut nécessiter de réintervenir.
  • Consolidation des os du nez en mauvaise position, en cas de déplacement après l’intervention. Si les déplacements sont importants, une autre opération peut être nécessaire.
  • Lésions exceptionnelles au niveau des yeux et du crâne avec troubles de la vision, perte de l’odorat, voire lésions cérébrales ou méningites.

Petites choses à savoir

  • Le tabac doit être arrété huit jours avant et trois semaines après l’intervention.
  • Prévoir un temps de repos postopératoire d’une semaine à dix jours.
  • Attention : pour la chirurgie esthétique du nez, il n’y a pas de prise en charge par la sécurité sociale et aucun arrêt de travail ne peut être délivré.
  • Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat, en sachant que l’aspect définitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an de lente et subtile évolution.
  • Si vous avez des interrogations par rapport à votre chirurgie, il est important d’en parler à votre chirurgien. Souvent, il faut patienter avant de pouvoir objectivement discuter des résultats : de six mois à un an.
  • Les imperfections, si elles sont mal supportées, pourront éventuellement faire l’objet d’une correction, d’une retouche chirurgicale.