Lorsque vous entreprenez un traitement orthodontique pour aligner vos dents, avoir un beau sourire, une occlusion stable et de qualité, il est aussi parfois nécessaire d’avoir recours à la chirurgie pour corriger les défauts de croissance de vos mâchoires.

Le traitement orthodontique s’accompagne alors d’une chirurgie de repositionnement des os de la mâchoire.

Cette intervention est couramment pratiquée et permet de normaliser votre occlusion dentaire et d’harmoniser votre visage. Elle est sure, et continue de bénéficier des avancées technologiques et pharmaceutiques, pour votre sécurité et votre confort.

Il s’agit d’un atout dans votre traitement orthodontique.

Différentes interventions permettent de corriger l’ensemble des anomalies maxillo-mandibulaires :

  • l’ostéotomie (section et repositionnement de l’os) de la mandibule (OSBM),
  • l’ostéotomie du maxillaire (Ostéotomie de Lefort 1),
  • l’ostéotomie du menton (génioplastie),
  • La distraction maxillaire assistée chirurgicalement.

L’ostéotomie de la mandibule permet de repositionner la mandibule (arcade dentaire inférieure) dans les trois plans de l’espace.

Les types de mouvements les plus fréquents, et qui peuvent se combiner, sont:

  • l’avancée mandibulaire ;
  • le recul mandibulaire ;
  • le recentrage mandibulaire ;
  • l’augmentation ou la diminution des angles mandibulaires.

Guide d'alimentation postopératoire
Information médicale avant une ostéotomie des maxillaires

Objectifs du traitement


Promandibulie

Retromandibulie

L’ostéotomie de la mandibule permet de corriger des anomalies telles que :

  1. une arcade dentaire inférieure, une lèvre inférieure et un menton trop en avant (promandibulie)
  2. une arcade dentaire inférieure, une lèvre inférieure et un menton trop en arrière (rétromandibulie)
  3. des angles mandibulaires pas assez marqués ou au contraire trop marqués

Modalités d’intervention


Type d’anesthésie et d’hospitalisation

Une hospitalisation d’un à deux jours en moyenne est nécessaire.
L’intervention est réalisée sous anesthésie générale.

Technique chirurgicale

Toutes les incisions sont réalisées dans la bouche (pas de cicatrice sur la peau).

Le chirurgien réalise une ostéotomie de la mandibule des deux côtés au niveau des molaires. Ce geste vise à séparer la portion qui porte l’articulation de la portion qui porte les dents. Il est réalisé à l?aide d?une micro-scie ? ultrasons qui est ?a traumatique.

Le fragment osseux qui porte les dents est alors libre et peut ?tre mobilis? et plac? en bonne position.
Les fragments osseux, une fois en bonne place, sont fix?s au moyen de minivis et de plaques fines en titane (ost?osynth?se).

La muqueuse buccale est sutur?e par des points r?sorbables (qui disparaissent tout seuls) en trois semaines.

?

Pour aller plus loin


Les suites op?ratoires attendues

  • ?d?mes?:?fr?quents et souvent marqu?s. Ils varient d?une personne ? l?autre. Des ?d?mes des joues et des l?vres apparaissent le soir m?me de l?intervention et disparaissent en quinze jours.
  • Saignements?:?de petits saignements peuvent survenir au niveau des zones op?r?es pendant les premiers jours, notamment par le nez.
  • Douleurs?:?cette intervention engendre peu de douleurs, mais une g?ne li?e ? l??d?me. Une limitation douloureuse de l’ouverture buccale est souvent pr?sente initialement et s?estompe petit ? petit.
  • Troubles sensitifs de la l?vre inf?rieure?:?une perte de sensibilit??de la l?vre inf?rieure est normale et spontan?ment r?solutive en quelques semaines.

Les suites op?ratoires compliqu?es

H?morragie et h?matomes?: les saignements persistants sont rares, mais peuvent n?cessiter une transfusion sanguine ou une reprise chirurgicale. Ces saignements majorent souvent l??d?me.

Les troubles sensitifs de la l?vre inf?rieure peuvent persister sous la forme d?une insensibilit? partielle ou totale, et de fourmillements plus ou moins importants. A partir de la troisi?me ann?e, on peut consid?rer les troubles comme d?finitifs.

Une infection des tissus mous peut survenir dans les jours qui suivent l?intervention?; elle n?cessite un traitement adapt?.

Des traits de fracture impr?vus peuvent survenir et n?cessiter une prise en charge particuli?re, comme la pause de plaques suppl?mentaires d?ost?osynth?se ou un blocage maxillo-mandibulaire.

Un retard ou une absence de consolidation osseuse est rare et n?cessite des soins m?dicaux et chirurgicaux adapt?s.

Des anomalies de positionnement des dents sont possibles. Elles sont le plus souvent minimes et corrig?es par le traitement orthodontique. Rarement, elles n?cessitent une reprise chirurgicale.

Des troubles sur les articulations temporo-mandibulaires sont possibles et souvent transitoires. S?ils existaient avant la chirurgie, une aggravation est possible et sera prise en charge.

Petites choses ? savoir

  • Soins de bouche?: Malgr? les ?d?mes, une bonne hygi?ne buccale est indispensable, pour que la cicatrisation se fasse sans complication. Apr?s chaque repas, les dents et les gencives devront ?tre nettoy?es par brossage, avec une brosse ? dents chirurgicale (prescrite par votre chirurgien). Des bains de bouche sont prescrits en compl?ment du brossage. Le jet hydropulseur peut ?galement ?tre utilis?.
  • Glace?: Application de glace sur les joues pendant les trois premiers jours (la glace a un bon effet anti-inflammatoire et anti-?d?mateux). Pr?voyez d?avoir une grande quantit? de gla?ons dans le cong?lateur avant votre retour ? la maison.
  • Alimentation?: Une alimentation adapt?e (alimentation liquide, puis mix?e) est n?cessaire ? la bonne consolidation osseuse. Une fiche alimentaire vous sera remise par votre chirurgien lors de la consultation pr?op?ratoire.
  • Guidage maxillo-mandibulaire : Le lendemain de l?intervention, les m?choires sont guid?es ? l?aide d??lastiques. Ceux-ci sont l? pour vous aider ? trouver votre nouvelle occlusion. Ils peuvent ?tre retir?s pour manger et faire les soins de bouche.
  • Tabac?: Il faut arr?ter de fumer huit jours avant l?intervention, et ce jusqu?? cicatrisation compl?te de l?os, c?est-?-dire, pendant deux mois. La poursuite du tabac favorise les complications li?es ? une mauvaise cicatrisation de la gencive et des retards de cicatrisation osseuse.
  • Kin?sith?rapie?: Des soins de kin?sith?rapie sont indispensables apr?s la chirurgie, afin de favoriser le drainage de l??d?me et d?contracter les muscles. Les s?ances de kin?sith?rapie sont r?alis?es le plus t?t possible apr?s la chirurgie, et se poursuivent apr?s la reprise de l?orthodontie. Elles vous aideront ? trouver du confort, ? mieux vous approprier votre visage et ? bien comprendre le fonctionnement de vos muscles et le positionnement de votre langue.

?

Il faut pr?voir un arr?t de travail ou de scolarisation de quinze jours au minimum.

Les plaques d?ost?osynth?se sont conserv?es ? vie, sauf si elles vous g?nent. Elles n?entra?nent pas de probl?me au passage des portiques, ou lors de la r?alisation d?un examen d?imagerie de type IRM.

Pour s?organiser

  • Premier rendez-vous avec le chirurgien?: en d?but de traitement orthodontique.
  • Deuxi?me rendez-vous avec le chirurgien?: un ? deux mois avant la chirurgie.
  • Rendez-vous avec l?anesth?siste?: trois semaines avant la chirurgie.
  • Arr?t du tabac :?huit jours avant la chirurgie et pendant deux mois.
  • Hospitalisation : la veille de l?intervention et sortie deux ? trois jours apr?s la chirurgie.
  • Alimentation :?mix?e dix jours, puis alimentation molle un mois.
  • Arr?t de travail?: quinze jours ? trois semaines.
  • Arr?t de sport?: deux mois.
  • Rendez-vous chez l?orthodontiste?: quinze jours apr?s l?op?ration.
  • Rendez-vous avec le chirurgien?: entre quinze jours et un mois apr?s l?op?ration, puis ? l?ablation de l?appareil orthodontique, et une fois par an pendant trois ans.