La g?nioplastie ou mentoplastie sert ? am?liorer l?esth?tique et l?harmonie de la face, en corrigeant des d?fauts tels que : un menton trop en arri?re, trop en avant, trop court, trop long, imposant ou asym?trique.

Information m?dicale avant une ost?otomie du menton

Objectifs du traitement


Cette intervention permet aussi de retrouver une occlusion des l?vres normale et spontan?e, sans effort de contracture des muscles du menton et de la sangle labiale.
Elle permet ?galement de stopper la respiration buccale et de retrouver une respiration nasale spontan?e. Elle am?liore donc les ronflements.
Enfin chez l?enfant, elle permet de stabiliser un traitement orthodontique et de r?orienter favorablement la croissance.

Cette chirurgie du menton peut ?tre r?alis?e en m?me temps qu?une chirurgie orthognatique ou une rhinoplastie.

Modalit?s d?intervention


Type d?anesth?sie et d?hospitalisation

L’intervention se d?roule sous anesth?sie g?n?rale et n?cessite une nuit d?hospitalisation apr?s la chirurgie du menton, pour surveillance.

Technique chirurgicale

L’incision se situe dans la bouche. Elle concerne la gencive au niveau des incisives inf?rieures. Elle est donc invisible ; il n’y a pas d’incision de la peau.

Le menton est sectionn? gr?ce ? une micro-scie a-traumatique, le piezzotome, qui fonctionne avec des ultrasons.

Le menton est ensuite plac? dans sa position id?ale et fix? par une miniplaque et des minivis en titane.

La fermeture est r?alis?e par des points r?sorbables, puis un pansement compressif est appliqu? sur le menton pendant cinq jours.

Pour aller plus loin


Les suites op?ratoires attendues

?d?mes :
Fr?quents et souvent marqu?s. Ils sont impr?visibles et varient d?une personne ? l?autre. Ils peuvent concerner la peau des joues et du cou, mais aussi le plancher buccal situ? sous la langue.
Ces ?d?mes disparaissent sept ? dix jours apr?s l?intervention.

Saignements :
De petits saignements peuvent survenir au niveau des zones op?r?es pendant les premiers jours.

Douleurs :
Cette intervention engendre peu de douleurs, mais une g?ne li?e ? l??d?me.

Troubles de la sensibilit? de la l?vre inf?rieure :
Une perte de sensibilit? de la l?vre inf?rieure est normale et spontan?ment r?solutive.

Les suites op?ratoires compliqu?es

H?morragie et h?matomes : les saignements persistants sont rares, mais peuvent n?cessiter une reprise chirurgicale. Ces saignements majorent souvent l??d?me.
La complication principale est l?h?matome du plancher buccal, qui n?cessite une prise en charge en urgence. Cette complication survient dans les premi?res heures apr?s l?intervention et fait donc l?objet d?une vigilance particuli?re de l??quipe soignante.

Les troubles sensitifs de la l?vre inf?rieure peuvent persister sous la forme d?une insensibilit? partielle ou totale, et de fourmillements plus ou moins importants. A partir de la troisi?me ann?e, on peut consid?rer les troubles comme d?finitifs.

Une infection des tissus mous peut survenir dans les jours qui suivent l?intervention ; elle n?cessite un traitement adapt?.

Des traits de fracture impr?vus peuvent survenir et n?cessiter une prise en charge particuli?re, comme la pause de plaques suppl?mentaires d?ost?osynth?se.

Un retard ou une absence de consolidation osseuse est rare et n?cessite des soins m?dicaux et chirurgicaux adapt?s.

Petites choses ? savoir

Soins de bouche :
Malgr? les ?d?mes, une bonne hygi?ne buccale est indispensable pour que la cicatrisation se fasse sans complication. Apr?s chaque repas, les dents et les gencives devront ?tre nettoy?es par brossage avec une brosse ? dents chirurgicale (prescrite par votre chirurgien). Des bains de bouche sont prescrits en compl?ment du brossage. Le jet hydropulseur peut ?galement ?tre utilis?.

Glace :
Application de glace sur les joues pendant les trois premiers jours (la glace a un bon effet anti-inflammatoire et anti-?d?mateux). Pr?voyez d?avoir une grande quantit? de gla?ons dans le cong?lateur avant votre retour ? la maison.

Alimentation :
Une alimentation adapt?e plut?t lisse est n?cessaire pendant les deux ou trois premiers jours.

Tabac :
Il faut arr?ter de fumer huit jours avant l?intervention et ce, jusqu?? cicatrisation compl?te (deux mois).
La poursuite du tabac favorise les complications li?es ? une mauvaise cicatrisation de la gencive : retard de cicatrisation muqueuse et osseuse, infections du site op?ratoire.

L?arr?t de travail ou de scolarisation est de sept jours.